SEPTIME : LE MENU DÉJEUNER LE PLUS ÉPATANT DE PARIS

3

Le tout Paris s’affole, les rumeurs enflent et on murmure le nom de Grébaut comme si l’on prononçait celui d’un gourou. Alors que seule une poignée d’élus a chaque jour la chance de passer la porte du 80 rue de Charonne, on s’amuse tous à gloser sur cette mythique adresse et son emblématique chef, figure de proue de la nouvelle cuisine française.

septime menu dejeuner

Pas de doute : Grébaut assure le show

Il faut des semaines pour obtenir une table au Septime ; jamais des chaises en bois brut n’ont autant ressemblé à du métal précieux. Et oui, côté décor on retrouve ici les codes du néo-bistrot, entre la tendance industrielle et les matières naturelles. Le tout copieusement saupoudré de  hipster attitude, cela va sans dire.
Escortée du délicieux Fabrice du blog Coup de Fourchette, je me rendais donc au Septime la besace garnie d’attentes et l’estomac dans les talons. Et paf. En pleine poire. Ce fut la gifle. La cuisine de Bertrand Grébaut est sublime, brillante, marquée. Vous connaissez la première gorgée de bière de Philippe Delerm ? Celle qui vous procure un plaisir intense et inégalable ? Et bien la magie Grébaut consiste à faire durer ce plaisir et à la répéter ; la première, la deuxième, la troisième bouchée de chacun de ses plats ont un fabuleux goût de première fois. Il sublime les produits les plus discrets pour leur donner le premier rôle, du cabillaud à la poitrine de cochon, en passant par la betterave. Dans le même registre, seul Buvette, génial bistrot bruxellois nous avait autant émus.

septime menu dejeuner

Le menu déjeuner démarre dans les étoiles

Betterave et trévise rôties, crème de beaufort : choc frontal entre l’amertume d’une trévise aux notes fumées et le moelleux sucré de la betterave juste cuite. Et ça ne s’arrête pas là. Le mariage végétal est bousculé par la douceur de la poire caressée de fromage. Une vraie décharge, rentre-dedans mais délicate, franche mais nuancée. Les autres néo-bistrots, du Roseval à Haï Kaï, peuvent bien aller se coucher, après avoir goûté à du Septime, plus rien ne pourra réveiller nos papilles.

septime menu dejeuner

Le cabillaud comme vous ne l’avez jamais vu

Ça pulse toujours dans mon assiette avec un cabillaud taquiné de beurre bergamote et de badiane. Le poisson, dont la cuisson rime avec perfection, s’effeuille avec l’assurance d’une stripteaseuse sure de ses charmes. La sauce au beurre est tonifiée de bergamote, pour donner une belle énergie acidulée au plat. Le chef rehausse les goûts avec des copeaux de cédrat, pour un dernier élan de génie.
En face la poitrine de cochon s’entiche de coques. Enfin, ce n’est pas la poitrine de cochon, mais LA poitrine de cochon, celle qui vous fera oublier toutes les autres. Encore une fois, Bertrand Grébaut fait mieux que tous ses compères bistronomiques et sa viande est d’une tendreté incroyable. Encore un grand plat. Pour un menu au prix aussi riquiqui que la cuisine de 4m2 (30€ au déjeuner), les sensations sont stra-tos-phé-riques.

septime menu dejeuner

On termine avec moins de brio, mais non sans plaisir, avec une pomme à peine cuite, copieusement arrosée d’un sabayon au cidre et de dulce. La team Grébaut n’est pas pâtissière mais les parfums et les textures sont au rendez-vous pour un ensemble harmonieux furieusement délicat.

septime menu dejeuner

Un bon coup ?

Le meilleur de Paris pour un déjeuner qui swingue, qui pulse. Les assiettes de Grébaut sont nerveuses et toujours justes. À 30€, impossible de faire mieux. Allez, prenez-votre courage à deux mains et réservez pour dans quelques semaines, avant même de trouver vos accompagnateurs. Il y a fort à parier qu’ils vous feront les yeux très doux pour vous y escorter le moment venu.

L’addition : menu déjeuner entrée-plat-dessert 30€, dégustation en 6 étapes 60€.

SEPTIME •
80 Rue de Charonne
75011 Paris
+33 1 43 67 38 29
Quartier : Charonne/Ledru-Rollin/Voltaire/Faidherbe-Chaligny

8.3 Inégalable

Au Septime la cuisine est belle. Pourtant, les produits utilisés n'ont rien de nobles et si le menu déjeuner s'affiche à un prix imbattable, l'émotion est dans l'assiette. Cet étoilé Michelin d'un nouveau genre est tout simplement irrésistible. Les menus changent tous les jours, une bonne raison d'y retourner encore et encore.

  • Qualité 8.5
  • Ambiance 8
  • Prix 8.5

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

3 commentaires

  1. Micheline on

    Je ne vous jamais lu aussi dithyrambique ….

    Je me fie à votre appréciation chaleureuse et vais rapidement réserver

  2. Dominique CONAN on

    J’y suis retourné hier pour la seconde fois et ça confirme que c’est un petit bijou au déjeuner, contrairement à d’autres restaurants qui privilégient clairement le soir.
    Ce n’est pas une cuisine dans l’épate visuelle,c’est toujours élégant et tout est dans le goût et la finesse (matières premières de qualité, maîtrise des cuissons, associations judicieuses).
    Les 2 petites défauts, c’est la réservation un peu compliqué pour certaines et qu’il n’est pas ouvert le samedi midi 🙂

Leave A Reply

Lire plus :
an di an di menu dejeuner
AN DI AN DI : OVNI ENTRE PARIS ET ASIE

Quand Marie, une cuisinière hors pair dotée de papilles affûtées, me convie au An Di An Di, petit moment...

LA SCÈNE, SHOW TRÈS ENTHOUSIASMANT DE STÉPHANIE LE QUELLEC

Stéphanie Le Quellec, technicienne sûre et chef rayonnante, assure le spectacle avec brio à l'hôtel Prince de Galles....

Fermer