Le Richer, il n’y pas d’heure pour les braves

5

richer1Au Richer, ni réservation, ni horaires imposés. L’adresse de la rue du Faubourg-Poissonnière est ouverte de huit heures à minuit, et ce sept jours sur sept. Non, pas besoin de nettoyer l’écran de votre ordinateur, vous avez bien lu. En effet, telle l’apparition de Lazare ressuscité de son lit de mort, voir un restaurant parisien ouvert non-stop tient presque du miracle.

J’arrête mes digressions horlogères — mais que voulez-vous ça me tient à coeur, car il suffit de me laisser plusieurs heures à jeun pour que je massacre quiconque aurait l’indécence de s’approcher de moi — pour vous parler des assiettes. Là aussi le chef prend ses libertés et on l’en remercie. Il s’approprie des classiques bistrotiers pour mieux les sublimer, sans toutefois chercher la complication. Le Richer n’a pas oublié l’âme canaille du quartier. Ça démarre fort avec une bien douce crème de champignons. La texture est onctueuse et les parfums de sous-bois sont un ravissement. La chips de polenta apporte un beau relief, tandis que je craque pour le sot-l’y-laisse confit bien caché sous la crème. C’est un de mes péchés mignons, rappelez-vous.

richer2

Moi aussi je prends des libertés en poursuivant avec une seconde entrée — comment ai-je pu oser ? Je ne pouvais pas résister au Vitello Tonnato, accompagné de chou romanesco et d’artichauts. On part du côté de l’Italie avec cette tendre viande (vitello) parfaitement rosée à coeur et titillée par des légumes encore croquants.
Pour le choc frontal terre/mer, le thon (tonnato) est ici sous forme de mousse émulsionnée, il apporte du goût sans alourdir l’assiette. Quelques câpres et l’ensemble est emballé. Le résultat est avant tout d’une belle harmonie végétale, c’est juste la fraîcheur dont j’avais besoin.

richer3

Pour le dessert ce sera banane caramélisée, crème de châtaigne et sorbet coco citron vert. L’association est aussi déroutante en bouche qu’elle l’est sur le papier. Si chaque élément pris séparément est un pur régal — caramel gourmand, goût irrésistible de châtaigne torréfiée, sorbet bien acidulé — j’ai plus de réserve quant à leur ménage à trois. Je finis tout de même mon assiette jusqu’à la dernière bouchée en évitant de marier les trois éléments. Malgré cette micro-réserve nous vous recommandons de vous rendre au Richer, pour sa cuisine goûteuse et audacieuse d’abord, pour son ambiance tout en coolitude ensuite.
En somme le Richer c’est bien plus qu’un bistrot ennuyeux. Le chef propose des assiettes très actuelles, sans non plus verser dans un minimalisme creux comme certains de ses « bobo » cousins et le prix du menu déjeuner reste très sage (autour de 19€).

richer4

Prix : entrées à moins de 10€, plats de 15 à 18€, desserts à 7€.

• RICHER •
2 Rue Richer 75009 Paris
Sans réservation
Quartier : Cadet/Bonne Nouvelle/Grands Boulevards/Poissonnière

Newsletter

7.3 ALLEZ-Y
  • QUALITÉ 7
  • AMBIANCE 7.5
  • PRIX 7.5

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

5 commentaires

  1. Micheline on

    Encore une belle adresse de votre part.
    Est-ce ouvert en août ?
    J’en demande peut-être trop

    • Oui, les horaires des restaurants sont un vrai débat quand on compare aux pays anglo-saxons. La faute au coût de l’emploi pour le restaurateur sûrement.

Leave A Reply

Lire plus :
chambres hotel fontevraud
FONTEVRAUD L’HÔTEL : CHAMBRES DESIGN À L’ABBAYE

Envie d'un week-end qui change, d'une expérience inédite ? Direction Fontevraud l'Hôtel, un joyau logé dans la plus...

huabu restaurant paris
HUABU : LOIN D’ÊTRE WAOUH

Ça mijote comme des choux braisés, ça monte ça monte comme le sucre du caramel.. On porte en...

Fermer