OB-LA-DI COFFEE SHOP : POURQUOI ÇA MARCHE

2

Les coffee shops poussent comme des graines à Paris. Encore un et vous frôlez l’overdose. Oui vous, ceux qui trouvez les coffee shops «trop bobo», au max du «hipsterisme». Certes, les coffee shops sont le point de rendez-vous des branchés de chaque capitale, on y retrouve 3 sweats A.P.C, 7 paires de Stan Smith et trois tote bags Kitsuné par mètre carré. Ob-La-Di, le nouveau coffee shop du Haut-Marais ne déroge pas à la règle mais au Grumeau, on aime ça. Explications.

ob la di coffee shop

MANIFESTO POUR LE COFFEE ART

On n’oserait démentir ces propos « accusateurs » envers nos coffees d’amour. Oui, 4€ le cappuccino c’est cher. Mais, combien c’est dans la brasserie du coin ? Oui, c’est un QG pour anglo-saxons et autres jeunes branchés. Et alors, tu préfères peut être traîner au PMU et siroter ton pschitt entre mémé et Bébert une clope au bec ? Vous les accusez d’être creux, marketo-dosés, proposant snacking aux saveurs inexistantes. Et parfois, c’est malheureusement le cas. Mais creusons les apparences et décryptons cette folie de la tasse hype.

ob la di coffeeshopob la di coffee shopob la di coffee shop

Les coffee shops ce sont des écrins dédiés au café, le bon, celui traité et choisi avec délicatesse dans des terroirs complexes. Il est travaillé par des maîtres d’orfèvre de la graine. Les coffee shops ne sont pas uniquement le meeting point entre prétentieux modeux. On va avant tout dans un coffee bar pour déconnecter dix, vingt minutes ; trois, quatre heures pour travailler en bonne compagnie — comme au Craft, le spot de choix pour les free-lances en tout genre. On fait plaisir à notre palais avec un café loin d’agresser nos papilles de bon matin. Sélectionnées rigoureusement, les graines sont convenablement torréfiées ; parfois sur place, parfois ailleurs ; afin de dégager un maximum de leurs saveurs. En tout cas les baristas ont confiance en leur café. Et les coffee shops qui savent y faire proposent même des breakfasts démentiels très cali-aussie style, avec avocat, granolas et bacon de rigueur à table.
Alors parfois, il arrive que la vague déferle jusqu’à noyer l’âme même du coffee shop ; comme croisé en Australie, en Scandinavie, ou aux Etats-Unis. Il arrive parfois que certains ouvrent des copies informes : café de beau torréfacteur certes, mais maltraité à la machine par manque de maîtrise. Ça donne des cappuccinos tout sauf crémeux, amers et acides comme pas possible, ça donne des cookies sinistres et des carrot cakes infâmes.

FAIRE CONFIANCE À CEUX QUI SAVENT, COMME CHEZ OB-LA-DI

Parfois il arrive qu’entre deux spots adulés des Parisiens, Candelaria et Clasico Argentino, une nouvelle graine de café germe, pour nous laisser scotchés. Ob-La-Di c’est le fruit de Brice Partouche, le créateur de la marque April 77, Olivia et autres associés. Ob-La-Di c’est riquiqui, et très dépaysant en étant résolument moderne : pinkish avec ses détails en rose gold nous rendant nostalgiques de Stockholm ; quelques cactus par-ci, un carrelage très méditerranéen par-là.

ob la di coffee shop

Ob-La-Di c’est Lloyd du Boot Café à la Marzocco, et une jeune Japonaise adorable qui nous mitonne des breakfasts ultra ensoleillés, jouant au ping-pong dans l’océan pacifique : on retrouve la Cali-Australie dans cet avocado toast retwisté avec une tranche de pain « purple haze » de belle allure, épaisse à souhait. Ce pain violet, à base de pomme de terre vitelotte est ultra riche, sa mâche est résistante et force les contrastes avec un bel avocat en purée, qui ne joue pas les timides avec son atout gagnant : un chimichurri fortement aillé. Après ce détour par le Mexique, on rafraîchit par quelques grenades. L’art de retravailler le simple Avo-toast et une méticuleuse attention portée aux assiettes qui n’est pas sans rappeler The Broken Arm.

http://legrumeau.com/craft/

En granola, trois sortes, à tester au comptoir avant de se décider, vous serez surpris par tant de légèreté. Et puis les classiques cappuccino, latte, en version glacé, avec les jolies graines de Lomi. Quasiment introuvable dans la capitale, l’Horchata vous plaira bien : breuvage à base de riz, lait et autres épices sucrées, les Mexicains en sont dingues.

Après ce détour par le Mexique, on rafraîchit par quelques grenades. L'art de retravailler le simple Avo-toast. Après ce détour par le Mexique, on rafraîchit par quelques grenades. L'art de retravailler le simple Avo-toast. Après ce détour par le Mexique, on rafraîchit par quelques grenades. L'art de retravailler le simple Avo-toast.

On entend souffler parmi la foule anglo-saxone qu’une agua fresca de melon prend ses marques chez Ob-La-Di, tout comme un menu au lunch. En attendant on s’enfile un scone ultra gonflé nappé de la confiture homemade de la maman de l’un des associés ; et on file sur notre vélib en dégustant une raw truffle pleine de bienfaits (cacao, coco et autres healthiades) comme à Copenhague.

Après ce détour par le Mexique, on rafraîchit par quelques grenades. L'art de retravailler le simple Avo-toast.

Enfin un vrai coffee qui cueille le meilleur de chaque capitale du café, pour nous servir à Paris ce qu’on attendait depuis des lustres : de l’évasion dans des assiettes travaillées pour plonger dans le brouha parisien du bon pied.

UN BON COUP ?

Oui. Parce que concepté ou pas, prix gonflés ou pas, l’essentiel se ressent dès les premiers échanges, les premières bouchées, et les premières minutes qui suivent le départ de l’endroit. Chez Ob-La-Di ça respire l’appel du reviens-y. Alors on y va.

L’addition : expresso 2,50€, latte 5€, tartine à l’avocat 9€. 

_______________________
OB-LA-DI
54 rue de Saintonge
75003 Paris
Quartier : Marais/Filles du Calvaire/République

DÉCOUVREZ MAINTENANT LE COFFEE SHOP LE MIEUX CACHÉ DE PARIS

honor café paris


 

7.0 allez-y

Ob-La-Di, coffee shop de poche, en a sous le pied. La décoration est savamment maîtrisée (inspiration scandi et cactus au programme) et le café de première qualité. On aime y rester cinq minutes, ou cinq heures tellement on s'y sent bien. Et que dire des assiettes ? Ça dépote, entre avocado toast d'anthologie et granola des plus raffinés.

  • qualité 7.5
  • ambiance 7
  • prix 6.5

About Author

2 commentaires

  1. Ça fait plaisir d’être entièrement d’accord avec Le Grumeau.
    Laissez les haineux critiquer la clientèle et attachons nous au gout et à la qualité. Cette tartine d’avocat est tout simplement incroyable. J’ai été félicité la cuisinière (en même temps que je l’ai tanné de mes questions)

  2. Oh que oui, c’est branché, hypster, bobos, tout ce qu’on veut mais le café y est tellement bon!! Quand je vais dans un coffee shop, c’est pour me prendre un bon latte (chaud ou froid) il y est très souvent excellent… Et les snacking proposés sortent de l’ordinaire.
    4 euros, comparé au Starbucks fade, ce n’est pas cher!
    Ils me rappellent tellement Brooklyn ces coffes shops! Et je suis très contente qu’il en pousse à Paris, ça désengorge certains, car c’est souvent petit et mignon, donc rapidement plein. 🙂

Leave A Reply

Lire plus :
On aime | Le Bagel Russ and Daughters – NYC

Russ and Daughters est une véritable institution qui date de 1914 ; la boutique est dans le Lower...

Les chocolats Jacques Génin | Paris 03

La boutique de Jacques Génin va bientôt fêter ses cinq ans, c'est un petit nouveau sur la scène...

Fermer