Le Miyabi | Sens, Bourgogne

7

N’hésitez pas à faire une halte au Miyabi, ce petit restaurant japonais incroyable situé à Sens, à seulement une heure de Paris. A l’origine de l’aventure, on retrouve deux chefs de marque qui cartonnent au Japon, Patrick Gauthier et Dominique Corby tous deux quelques macarons Michelin à leur actif.

myabi chef

Qui a dit que Sens manquait d’exotisme ? Le Miyabi prouve tout le contraire, et avec la manière !

D’emblée le ton est donné : aucune table, seulement une dizaine de places assises au comptoir. Observer le ballet de Tomonary Okubo qui maîtrise aussi bien le brasero que le couteau à sushis est une expérience à ne pas manquer.
Pas de choix à la carte, sans rancune car les menus sont alléchants et les prix très sages (de 24 à 47 €, entrée-plat-dessert).

L’entame, résolument franco-japonaise, est parfaite. Le mariage surprenant du foie gras des Landes et de l’anguille caramélisée est bien maîtrisé, le tout sous la forme d’une astucieuse terrine. Cette rencontre du Japon et de la France dans une assiette nous rapelle l’audacieuse cuisine d’Hiroshi Yoshitake chez Sola.

myabi restaurant

Le velouté de choux fleur parsemé de petits oignons de Roscoff s’en sort très bien aussi. Il est crémeux à souhait et l’ajout de quelques brins de sarrasin donne une belle texture à l’ensemble.

myabi menu restaurant

Les Saint-Jacques, parfaitement saisies, renferment une fine lamelle de Jésus de Morteau, cette saucisse locale au goût fumé très prononcé. On serait tenté de n’en faire qu’une bouchée mais les effluves de la saucisse étouffent la Saint-Jacques. On préfère déguster celle-ci après s’être attaqué à la fine tranche de Morteau. Le risotto à la japonaise et à la sauce au vin jaune est un poil trop salé, dommage car ce plat ne manque pas d’idée.

Myabi restaurant sens

Rien à redire sur le filet de caneton cuit à la braise, la viande est tendre comme jamais grâce à la cuisson basse température. La polenta est bien crémeuse, le tout est arrosé d’une sauce vin rouge et parsemé de pousses de soja qui encore une fois font de la figuration.

Myabi restaurant carte

S’il y a un moment que l’on redoute trop souvent dans les restaurants japonais, c’est celui des desserts. Mais chez Miyabi c’est sacrément réussi. Le blanc manger litchi est à tomber, la texture est parfaite et la saveur douçâtre du litchi est bien présente. Une boule de glace à la rose complète astucieusement ce dessert.

Myabi dessert

La carte des vins fait la part belle aux vins de Bourgogne et les prix restent ici encore très raisonnables (vins au verre à partir de 5€).
En somme, le Miyabi est plus qu’une bonne raison de faire un détour par Sens, si comme nous, vous filez droit vers la Bourgogne. Plus d’informations sur les menus et pour les réservations ici.

Prix au Miyabi : 25€ menu déjeuner en semaine, à partir de 45€ le soir

LE MIYABI
1 Rue Alsace Lorraine
89100 Sens, France
+33 3 86 95 00 70

Newsletter

7.7 COUREZ-Y
  • QUALITÉ 7.5
  • AMBIANCE 7.5
  • PRIX 8

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

7 commentaires

  1. Micheline on

    Pourquoi restaurant japonais ? A part le nom du resto ?
    Cela dit, cela m’apparaît comme une halte gourmande de qualité.

  2. legrumeau on

    Chère Micheline, merci pour votre fidélité et vos commentaires toujours pertinents ! Effectivement, le Miyabi aurait davantage sa place dans la catégorie des restaurants franco-japonais car la plupart des plats intègrent des produits locaux. On ne fera plus la même erreur, promis.

  3. Je vous félicite (parce que ça y est j’ai compris que vous étiez 2, 😉 ) pour votre revue sur cette magnifique adresse.
    C’est une perle.
    Y étant allé 5 fois j’ai pu avoir la chance de déguster les même plats que vous et je confirme : l’ongle sur polenta crémeuse est une tuerie, et le blanc manger litchi/rose, un must absolu!
    Il faut souligner que la gentillesse du chef (et de sa femme sommelière) ajoutée au spectacle qu’il distille sous nos yeux, portent l’atmosphère à un sommet de dépaysement, nous donnant l’impression d’être dans une vraie bulle.

    Je réalise que je n’ai même pas écrit un seul article sur mon blog (enfin ça c’est pour l’instant!)

    • La chance ! Le chef était effectivement très gentil, et le voir travailler est formidable. J’ai entendu dire que ce sont des chefs français qui ont créé le restaurant : Patrick Gauthier et Dominique Corby, tu connais ? Ils ont du flair en tout cas.

  4. oui ce sont les chefs de La Madeleine, restaurant traditionnel étoilé d’à coté (avec qui ils partagent une même leur cuisine j’ai l’impression) qui l’ont fait venir après de nombreuses pérégrinations de sa part à travers toute la France.
    Ce qui est incroyable c’est que ce chef parcours les différentes régions de la France pour maîtriser les techniques et les produits : quel exigence à la Japonaise !

    • Bon souvenirs en lisant cette critique même si le restaurant a fermé depuis.

      J’ai connu Tomonary à Miyabi mais quand il y était le second d’un autre chef japonais, ensuite oui, je crois qu’il était du coté de Lyon, puis aux bons enfants, donc au moment de l’article, il était revenu à Miyabi en tant que chef principal ?
      Bon de toute façon, il est reparti au Japon maintenant, et le restaurant n’existe plus

Leave A Reply

Lire plus :
la buvette restaurant bruxelles
LA BUVETTE, SOMMET BISTRONOMIQUE AU PLAT PAYS

J'avais naïvement la ferme conviction que la Belgique ne comptait qu'un seul héros. François Damiens. Mais le pays a...

Rencontre avec la chef japonaise Sakura Franck

Il y a quelques semaines seulement, le pater partageait avec moi une de ses bonnes adresses. A l'ombre...

Fermer