LES BONNES ADRESSES DE CLOTILDE DUSOULIER

0

Clotilde Dusoulier est la créatrice du blog qu’on adore — et visiblement nous ne sommes pas les seuls car le succès est au rendez-vous depuis onze ans maintenant — Chocolate & Zucchini, le tout premier blog culinaire écrit par une française. Nous, on est accros à sa sauce magique qui rythme nombre de nos repas. Entre deux recettes et la sortie de son prochain livre Veggivore, la belle Montmartroise a bien voulu répondre à nos questions.

interview clotilde dusoulier

Le Grumeau : Quelle est ta cantine parisienne ?
Clotilde Dusoulier : J’ai plusieurs petites adresses fétiches, et notamment Bulma pour les banh-mi renversants ; L’Hôtel Amour pour la cuisine simple et bonne, la cour-jardin et le service vraiment gentil, notamment quand on vient avec un petit ; Di Loretta pour les pizzas à la part vraiment savoureuses ; et Carnet de Route pour la cuisine sichuanaise qui décoiffe.

Le G. : Quel plat des Etats-Unis te manque le plus ?
C.D. : Plus qu’un plat en particulier, ce qui me manque de la Californie (j’ai travaillé deux ans dans la baie de San Francisco) c’est la grande variété de très bonne bouffe qu’on y trouvait, facilement, simplement et sans se faire des noeuds au cerveau, de l’obscure taqueria sur Mission aux sushi fusion-rock’n roll à Palo Alto, du double-double de chez In ’N Out aux dim sum du Chinatown d’Oakland. C’est peut-être juste une question de perspective, mais à Paris je ressens plus les effets de mode un peu stériles et le côté “tout le monde en parle” agaçant qui entoure beaucoup d’adresses.

interview clotilde dusoulier

© Chocolate & Zucchini

Le G. : Le dernier plat que tu as cuisiné chez toi ?
C.D. : Je me suis essayée au lo bak go, une sorte de pâté de radis blanc (les gros radis chinois, pas nos petits radis blancs et roses et encore moins du radis noir) à la farine de riz qu’on sert pour le nouvel an chinois. C’est savoureux, doux, un peu gluant, j’adore !

veggivore

Veggivore | Sortie le 4 février

Le G. : L’adresse que tu conseilles pour un dîner romantique ?
C.D. : A vrai dire, je trouve que le côté romantique d’un dîner tient plus à la personne avec qui on le partage qu’à l’endroit — j’ai passé des soirées merveilleuses dans des bouis-bouis. Mais si je dois évoquer un endroit où j’aime particulièrement aller en couple, c’est Yam’Tcha. Depuis quelques années nous allions tous les ans y fêter l’anniversaire de mon compagnon : on réservait la petite “kitchen table » qui a vue sur la cuisine, on regardait l’équipe s’affairer et on discutait avec la chef, Adeline Grattard. Là pour cette année c’était râpé (le resto est fermé en attendant la réouverture rue Saint-Honoré) mais on y est quand même allés le jour J au déjeuner pour acheter au comptoir à emporter des brioches vapeur qu’on est allés manger sur l’esplanade des Halles.

Le G. : Tu n’as plus qu’une journée à vivre, quel serait ton dernier repas ?
C.D. : Un jambon-beurre, une salade de vraies tomates bien mûres (en buvant bien sûr le reste de jus + vinaigrette au fond du saladier), et un éclair au chocolat.

•••

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Leave A Reply