Chez Graff, pourquoi y aller ?

0

La rive gauche avait ses adresses bourgeoises, la rive droite ses néo-bistrots et ses hipsters élevés en plein air sur le bitume d’Oberkampf. Mais les choses ont changé et les trublions des fourneaux sortent aussi de leur cage à Saint-Germain-des-Prés.

graff rue du bac

Avec la Laiterie Sainte-Clotilde et l’Affable, porte-étendards de la coolitude du 7ème, Chez Graff décrispe le quartier à coup d’assiettes dans l’air du temps et d’additions plutôt douces.

Chez Graff, la grammaire bistrotière est maîtrisée de A à Z

Burrata des Pouilles à la truffe noire, salade de cresson ; ça démarre sur les chapeaux de roue. C’est vif, percutant et très généreux. Quelques quartiers de clémentine et de figue viennent malicieusement taquiner le crémeux du fromage transalpin pour un accord sucré/salé parfait. La qualité de la burrata égale celle des Amis des Messina, la référence en la matière. En face l’entrée ne fait pas chou blanc auprès de mon acolyte. La soupe de choux fleurs est bien concentrée et sacrément goûteuse.

graff rue du bac restaurant

Je poursuis avec les fettuccelle au citron et parmesan. Ajoutez à cela de la poitrine fumée, des gambas, et l’affaire est dans le sac. Les pâtes sont d’une belle densité, et le duo porc et crustacés fonctionne sans accroc. Ces derniers sont un chouia en surcuisson, dommage, ça manque de répondant sous la dent. Qu’importe l’ensemble est bien mené et généreux, on a envie de pardonner Graff pour cet impair.

Reviendra, reviendra pas ?

On découvre les poires séchées en dessert, ça donne une texture très surprenante. Sous la résistance de la peau qui collerait presque au palais, on découvre la chair du fruit, tendre et immaculée. C’est un concentré de saveurs, qui s’accompagne d’un crumble, d’un condiment citron et de glace confiture de lait. L’association manque de clarté, mais chaque élément est un délice.
Alors bien sûr nous reviendrons Chez Graff, pour ses assiettes audacieuses et toujours gourmandes.

graff restaurant desserts

EN DEUX MOTS : La prochaine fois boudez la station Bonne Nouvelle pour un aller simple Rue du Bac. Chez Graff dépoussière les codes du bistrot avec une aisance admirable. À noter que la carte change presque tous les mois, une raison de plus pour y retourner le plus souvent possible.

Prix : formules déjeuner autour de 20€, environ 40€ à la carte au dîner.

• CHEZ GRAFF •
62 Rue de Bellechasse
75007 Paris
+33 1 45 51 33 42
Quartier : Varenne/Rue du Bac/Solférino/Bon Marché

newsletter fin d'article

7.7 Bon, bon, bon !
  • Qualité 7
  • Ambiance 8
  • Pris 8

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Leave A Reply

Lire plus :
NOTRE TOP 3 DU MOIS | JANVIER 2016

Chaque mois le Grumeau fait le bilan et vous propose ses trois adresses favorites. Du sucré, du salé mais...

camion fume
Le camion qui fume | Paris

Depuis près d'un an déja, Le Camion Qui Fume est la coqueluche des Parisiens en mal de burgers. Derrière...

Fermer