Le fort de l’Océan | Le Croisic, Loire Atlantique

3

Le lieu est magique : surplombant la baie du Croisic, le Fort de l’Océan est grande bâtisse à la Vauban. Nos amis du guide Michelin ont accordé une étoile  au chef, Guillaume Brisard, en 2011 pour sa cuisine. On y a fait un tour pour vous donner notre avis. Table étoilée rime souvent avec nappes blanches et service en argent, plus rarement avec ours en peluches en guise de déco. Nous n’avons pas de photos à l’appui mais ça fait très décalé (malheureusement le chef de salle n’a pas trouvé d’explication particulière expliquant ce choix stylistique audacieux).Après un long moment d’hésitation, d’autant plus long qu’une délicieuse motte de beurre Bordier aux algues est apparue sur notre table, nous optons pour le menu dégustation(80€).

Le chef se sent ensuite pousser des ailes ibériques en proposant son interprétation du pain tomate espagnol. Pour tout vous dire, je ne suis pas un grand fan de ce met et cette version ne me réconcilie pas tout à fait avec cet incontournable des menus espagnols. La tomate est savoureuse mais la texture manque un peu de répondant. Le lomo pour les profanes, c’est de la longe de porc macérée dans les épices. Ça ne vaut pas le patanegra mais il se marie néanmoins très bien avec la tomate. L’infusion glacée tomate-romarin se boit à la paille. C’est bien plus renversant, très rafraîchissant et il faut dire que ça se prête bien au temps étonnamment radieux ce jour là.

pain tomates

Les queues de langoustine sont une réussite. Le chef maîtrise la cuisson car elles sont saisies à la perfection. Je suis plus circonspect en ce qui concerne le frito-coque, une sorte de beignet de coque frit.  La friture prend un peu trop le dessus sur la saveur de la coque.

fort ocean langoustines

La déception du repas fut le homard. Produit local par excellence, il est ici fumé, autant vous dire que les délicates effluves du crustacé laissent place par l’odeur plus tenace de la fumaison.Vient ensuite le pigeon. Présentation à revoir, dommage car la sauce aux girolles et aux dattes se marie parfaitement avec le pigeon légèrement rosé. Les courgettes violon aux noisettes n’apportent pas grand chose sinon un peu de couleur à l’ensemble.

fort océan pigeon

Malheureusement, le Fort de l’Océan gagnerait à revoir un peu les desserts. Le smoothie à la vanille est décevant et le petit roulé à la fraise qui l’accompagne ne m’a pas laissé non plus un souvenir mémorable. Dommage de terminer comme ça, car l’ensemble était plutôt réussi.

dessert fort ocean

Le Fort de l’Océan est une bonne table à ne pas manquer si vous passez près de Nantes, mais qui pêche par excès de bonne volonté parfois.
Réservez une table dans la véranda bien plus lumineuse et agréable que la salle principale un peu vieillotte. Plus d’infos sur le menu et le Fort de l’Océan ici.

Prix : 50€-90€

LE FORT DE L’OCEAN
44490 Le Croisic
+33 (0)2 40 15 77 77

      
Newsletter
6.8 POURQUOI PAS
  • QUALITÉ 6.5
  • AMBIANCE 7
  • PRIX 7

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

3 commentaires

  1. Next stop cet été…. ^^
    Ca me fait biiiiiiiiiiiiiiien envie ne serait-ce que pour le bordier aux algues et le pain…. 😀

    • legrumeau on

      Ahah encore une amatrice de Bordier, c’est vrai que ce beurre aux algues vaut le détour. Vous nous direz si les peluches sont toujours là !

  2. il n’y a pas de vu sur l’océan … le fort est entouré d’une muraille … meme depuis la véranda en RDC, on ne peux voir par dessus …

Leave A Reply

Lire plus :
fees1
Les Fées Pâtissières, l’enchantement a un prix

Voilà un concept sexy sur le papier au moins : réinventer les classiques de la pâtisserie française ; en innovant...

fikalia5
Filakia, le nouveau temple de la street food grecque

Filakia, kezako ? Derrière ce nom improbable se cache le nouveau spécialiste du souvláki à Paris. Le souvláki...

Fermer