La formule de LA RÉGALADE CONSERVATOIRE, un bistrot époustouflant pour 35€

3 GrumJamais deux sans trois dit l’adage ; après la Régalade du 14ème arrondissement et la Régalade Saint-Honoré, Bruno Doucet a inauguré la Régalade Conservatoire. Il s’agit du restaurant de l’Hôtel de Nell, cinq étoiles au compteur.
Et Doucet réussit à nouveau le coup de maître de faire rimer bistrot avec gastronomie — bistronomie comme aiment le dire nos amis les critiques qui pensent avoir révolutionné le petit monde culinaire à force de néologismes. Un pari pas gagné d’avance, surtout quand on sait que la formule de la Régalade Conservatoiren, entrée/plat/dessert, est facturée 35€ au déjeuner et dîner.

À peine attablés, on nous apporte une généreuse terrine et son pain de campagne, de quoi nourrir un bataillon de gourmets bedonnants.

alt="régalade conservatoire"

Je commande la terrine de saumon mariné, concombre, ricotta et aneth. C’est frais et ultra-crémeux, sans donner dans l’écoeurant. Les produits sont travaillés avec soin, bien détaillés et surtout l’assaisonnement, vinaigré comme il faut, est d’une grande justesse.
Pour mon acolyte de toujours ce sera risotto crémeux à l’encre de seiche, gambas rôties à l’ail et émulsion de vache qui rit. En effet il n’y a pas tromperie sur la marchandise : le risotto, tout en rondeur et onctuosité, se déguste à la cuiller. L’ail apporte son mordant et ça donne une assiette bien contrastée.

alt="régalade conservatoire"

alt="régalade conservatoire"

J’opte ensuite pour un alléchant plat canaille : la poitrine de cochon caramélisée accompagnée de choux légèrement braisés et d’une émulsion de lard fumé. Adeptes de la diète s’abstenir : c’est gras à souhait. Mais du bon gras qui donne un cochon fondant et dont le jus imbibe les feuilles de choux. Rien n’oppose une quelconque résistance, ni sous le couteau ni sous la dent.
Mon compère, un homme dont la délicatesse surpasse la mienne à l’évidence, a choisi le merlu piqué au chorizo accompagné de haricots blancs de Paimpol. On le sait, ces derniers s’entendent bien avec leurs amis les poissons et les crustacés. Le poisson est cuit avec précision et sa chair bien ferme s’associe intelligemment à la texture pâteuse des haricots.

alt="la régalade conservatoire"

alt="la régalade conservatoire"

Les desserts sont classiques, encore une fois préparés avec gourmandise et générosité. Ce sera un riz au lait pour moi, il arrive directement dans un généreux plat qu’on aurait pu partager à quatre, et flanqué d’une sauce caramel. En face, mon ami termine en deux coups de cuiller à pot un savoureux soufflé Grand Marnier.

alt="la régalade conservatoire"

En bonus, quelques madeleines arrivent avec l’addition. Même pas besoin d’elles pour faire passer la pilule, car ça fait sincèrement plaisir d’avoir l’impression de payer le prix juste pour ce qu’on a mangé — une fois n’est pas coutume.

alt="la régalade conservatoire"

La Régalade Conservatoire est sans nul doute notre coup de coeur du moment, surtout quand on a envie de plats raffinés mais sans chichi. Les assiettes de Bruno Doucet tapent en plein de mille en réinterprétant les classiques sans verser dans le minimalisme, la déco est moderne sans être snob, et l’addition vraiment light. On vous rappelle que la formule de la Régalade Conservatoire est facturée 35€, même à l’heure du dîner, autant vous dire que les places s’arrachent. La réservation n’est pas en option.
Pour réserver une table à la Régalade Conservatoire, connaître la formule déjeuner et dîner, cliquez ici.

LA RÉGALADE CONSERVATOIRE
11 rue du Conservatoire
75009 Paris
01 44 83 83 60
Quartier : Grands Boulevards/Bonne Nouvelle/Cadet

Newsletter

Written by

Vous êtes insatiable ? Consultez d'autres articles :

Tags:

4 Responses to “La formule de LA RÉGALADE CONSERVATOIRE, un bistrot époustouflant pour 35€”

  1. 29/11/2013 at 15:20 #

    Non mais c’est JUSTE à côté de chez moi (allez, à 50mètres) et je ne trouve jamais une occasion d’y aller mais là franchement 35€ le menu avec ces produits ! Et la poitrine de cochon mon dieu qu’elle a l’air belle… Je pense que la régalade conservatoire est la plus « branchée » des régalades non ? Ahlala c’est beau en tout cas

  2. Micheline
    09/12/2013 at 08:41 #

    Article parfait.
    Je suis d’accord sur tous les points.
    Une très belle soirée dans un cadre agréable – choisir le côté bibliothèque.

    • 09/12/2013 at 16:36 #

      Nous étions également en bibliothèque ce soir là, peut-être nous sommes nous croisés sans le savoir ?

  3. 09/01/2014 at 11:52 #

    Adoré l’intro sur les critiques ;-)
    Une comparaison par rapport aux deux adresses déja existantes?

Leave a Reply