Les Fées Pâtissières, l’enchantement a un prix

1

fees3Voilà un concept sexy sur le papier au moins : réinventer les classiques de la pâtisserie française ; en innovant sur les goûts comme les textures, et en retravaillant les gâteaux en format mini. La pâtisserie les Fées Pâtissières tient-elle ses alléchantes promesses, et à quel prix ?

Le pâtissier du Trianon joue les magiciens

Si les deux trentenaires Déborah Lévy et Sarah Arb jouent les ensorceleuses, c’est Eddie Benghanem qui tient la baguette magique dans les coulisses. Le chef pâtissier du Trianon Palace, et de sa table doublement étoilée, élabore en effet les recettes. Alors ne vous attendez pas à voir Eddie en cuisine, mais on ressent la patte d’un pâtissier de talent dans les créations. Maîtrise technique, superpositions de textures, goûts très prononcés ; il y a beaucoup de travail dans ces gâteaux version bonsaï. 

fees2

On retiendra particulièrement la Fée (oui, désolée pour le sobriquet régressif, c’est comme ça qu’on appelle les gâteaux ici) Paris-Brest. On retrouve les marqueurs du classique — praliné et noisettes — et la surprise arrive avec une gelée de pomme, une acidité fruitée bienvenue pour alléger et donner de l’énergie à la crème.

Allez-y pour la Fée Tarte Vanilles

Le clou du spectacle demeure quand même la Fée Tarte Vanilles. Oui oui, « vanilles » avec un « s » car on y trouve des vanilles d’Inde, de Madagascar et de Tahiti. Je n’ai pas le palais de Joël Robuchon, alors difficile pour moi de les distinguer, mais ce dont je suis sûre c’est que le résultat est d’une remarquable intensité. Le chou est surmonté d’un biscuit croustillant, de crèmes et d’un entremets vanilles ; c’est céleste.
Pour ces gâteaux, une belle longueur en bouche, des équilibres en sucre au cordeau et chaque fois des pâtes à chou d’une fraîcheur incomparable.

fees1

J’ai plus de réserves quant à aux Fées Fraisier et Tarte Chocolat, plus fades et moins texturisées que leurs copines.

Reviendra, reviendra pas ?

Là où le bas blesse franchement, c’est au moment de passer à la caisse. La bonne fée se transforme alors en Carabosse. Ces petites douceurs dégustées en à peine trois coups de cuiller sont facturées autour de 3,80€ la pièce — soit un tiers de la quantité d’un gâteau d’une bonne pâtisserie pour plus de la moitié du prix. Je pense que trois Fées par personne auront de quoi satisfaire les estomacs, mais ça revient tout de même à plus de 11€ par tête.
Le concept est innovant et certaines Fées sont plus que séduisantes, alors nous reviendrons, mais certainement pas tous les weekends car on peut trouver de biens meilleurs rapport qualité/prix à Paris.

Prix des gâteaux les Fées Pâtissières : environ 3,80€ pièce

LES FÉES PÂTISSIÈRES
21 Rue Rambuteau
75004 Paris
+33 1 42 77 42 15
Quartier : Rambuteau/Marais/Beaubourg/Châtelet/Arts et Métiers

Newsletter

6.8 POURQUOI PAS
  • QUALITÉ 7.5
  • PRIX 6

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Un commentaire

Leave A Reply

Lire plus :
Le Relais Bernard Loiseau, 300 km pour ça ?

De passage en Bourgogne, on ne peut s'empêcher de faire un détour par Saulieu, là ou se trouve...

alt="maison du chou parfums"
La Maison du Chou : peu de parfums, beaucoup de goût

Les adresses mononiaques agitent la scène culinaire parisienne depuis quelques années; tantôt ça vire au mauvais coup marketing, tantôt ça...

Fermer