LE BRUNCH DE LA BAUHINIA À L’HÔTEL SHANGRI-LA

3

Envie de dépenser l’argent que vous n’aurez pas pour la saison des vacances ? J’ai trouvé la solution : décrochez votre GSM pour réserver l’un des brunchs les plus courus de la capitale, celui de la Bauhinia à l’hôtel Shangri-La. Direction la place d’Iéna pour un petit-déjeuner/déjeuner/goûter/enfin un fourre-tout aux allures rabelaisiennes.

brunch la bauhinia

Nous avions déjà étrenné nos chaussures, aussi lustrées pour l’occasion que les berlines qui se pressent devant le cinq étoiles, au Shang Palace. Souvenez-vous, c’est le restaurant chinois de l’établissement très recommandé pour son canard laqué. Mais finie la volaille et revenons-en à nos moutons, aujourd’hui place au brunch de la Bauhinia.

LA VIE DE PALACE, OU UN BRUNCH À 92€

Le lieu d’abord, une somptueuse salle céladon baignée de lumière et empreinte d’influences asiatiques. Sous la verrière, la Bauhinia se déploie sur deux étages et les cossues banquettes couleur garance sont un appel à la paresse. On est brusquement réveillés par la carte où s’affiche sans complexe la formule brunch à 92€. Mais on est sans conteste face à un modèle du genre, qui talonne de près le regretté brunch du Ritz, incroyable en la matière. J’imagine que ceux du Meurice ou encore du Prince de Galles ne doivent pas être mal non plus.

brunch la bauhinia cadrebrunch la bauhinia buffet

Malgré la hauteur sous plafond, ça ne décolle pas côté service. Ce dimanche là nous avons beaucoup, beaucoup attendu. Sans pain sec ni eau.

BRUNCH SINO-OCCIDENTALO-MÉGALO

Mais une fois que le moteur est en marche, ça dépasse les limitations de tout ce qu’on était en droit d’attendre. Le buffet de pains et viennoiseries est un pousse au crime. Scones, pains au chocolat, pains complets, baguettes, cannelés, croissants. Toute la création boulangère semble être réunie sur un même plateau, bien ordonnée, bien charpentée. Et oui il y a quelque chose de divin là-dedans. Tout est délectable et, une fois n’est pas coutume, les scones sont de vrais scones à l’anglaise, si l’on ferme les yeux sur l’absence de clotted cream.

brunch la bauhinia viennoiseries

Le brunch se poursuit avec un oeuf bénédictine au saumon — cuisson parfaite (la photo en attestera), hollandaise un peu costaud (mais bon, c’est comme ça qu’on les aime les Hollandaises) et poisson de belle facture. Efficace.

brunch la bauhinia

On en aurait presque oublié qu’on était au Shang Palace. Piqûre de rappel avec les nouilles de riz sautées aux gambas et aux calamars. Il parait que c’est une spécialité venue de Malaisie. Je n’ai pas vérifié ses papiers et question pâtes sautées ma connaissance se limite au pad thaï, mais toujours est-il que l’ensemble est harmonieux et aromatique.
Puis direction le buffet dédié aux mets asiatiques — un joli pot pourri coloré où se côtoient sushis et salades thaï. Oui oui, au Shangri-La on n’est pas raciste et on n’est pas très regardant sur l’authenticité. Quoi qu’il en soit les propositions respirent la fraîcheur et séduisent nos palais occidentaux : sushis bien roulés, salades parfumées et tofu diablement soyeux.

brunch la bauhinia asiatiquebrunch la bauhinia

APOTHÉOSE SUCRÉE

Pardonnez votre dévouée reporter qui fait l’impasse sur le buffet de charcuteries et de fromages afin de se concentrer sur les pâtisseries signées François Perret, pour un de ses derniers jours place d’Iéna. Le gastro-mercato en a voulu ainsi : le chef pâtissier du Shangri-La a été débauché par le Ritz qui rouvrira ses portes à l’automne après trois ans de travaux.
Dans les assiettes, c’est loin d’être le chantier ; les créations sucrées sont nettes, précises, directes, marquées. La simplicité est sublimée, en témoigne la crème vanille chapeautée d’un caramel vertigineux. Le mythique gâteau marbré s’en sort tout aussi bien, c’est un coussin vanillé et chocolaté d’un moelleux incomparable. Mention spéciale également pour la tarte tropézienne en format chou. Enfin ne passez pas à côté des éclairs, celui au caramel et à la poire restera dans les annales. Sans nul doute, Perret est un déjà un très grand pâtissier.

brunch la bauhinia pâtisserie francois perretbrunch la bauhinia gâteau marbré francois perretbrunch la bauhinia francois perret ritz

UN BON COUP ?

Oui si vous avez une occasion spéciale à célébrer, à condition bien sûr d’oublier la douloureuse du cinq étoiles. Mais croyez-moi, les plats, aussi bien salés que sucrés, sont des analgésiques plus puissants que dix doses de morphine.

________________________
LA BAUHINIA, HÔTEL SHANGRI-LA
10 Avenue d’Iéna
75116 Paris
+33 1 53 67 19 98
Quartier : Iéna/Trocadéro/Alma

7.7 Allez-y

La Bauhinia propose sans doute l'un des meilleurs brunchs d'hôtel à Paris. Si vous voulez du luxe, une qualité incroyable et des plats qui vous font voyager, ne cherchez plus. Au programme : grands classiques du brunch (oeufs, viennoiseries, charcuteries), mets asiatiques (nouilles sautées, sushi) et desserts hors du commun.

  • Qualité 8.5
  • Ambiance 7
  • Prix 7.5

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

3 commentaires

  1. micheline on

    Encore des photos superbes et un texte alerte et bien écrit : de quoi donner l’envie d’aller savourer ce brunch extraordinaire.
    Le lieu et la cuisine sont particulièrement soignés, parole de Micheline

  2. Je l’ai testé l’année dernière (et j’avoue avoir bénéficié de la promo lafourchette), c’était incroyable. Un service au petit soin, un choix incroyable, un lieu magnifique, c’était un enchantement! Par contre, y’en avait tellement à manger que j’en ai oublié de commander des crêpes!

Leave A Reply

Lire plus :
alt="bar joséphine paris"
Bar Joséphine | Paris 11

Un bar à cocktails qui s'appelle Joséphine, c'est plutôt mystérieux. Une fois entrés, on se dit que finalement...

AU DÉJEUNER, FAITES LE MÛRE !

On en avait vu des vertes et des pas mûres dans le registre cantine-cool-veggie-mais-gourmette à Paris. La plupart...

Fermer