BONTEMPS : LE SABLÉ SOUS TOUTES SES FORMES

4

Il est rond, dopé en beurre, s’effrite comme un château de sable et fond sous le palais ; je parle bien sûr du fameux sablé. Bontemps, une pâtisserie du Haut-Marais tenue par les soeurs Fiona et Fatina, se propose de revisiter ces quelques grammes de pur plaisir. A-t-on vraiment passé du bon temps à la dégustation de ce mastodonte de la pâtisserie française ? La réponse ici.

bontemps sablés marais

Plantons le décor d’abord : une pâtisserie immaculée à la déco ultra-léchée qui plaira aux bobos du quartier. Les sablés, surtout déclinés en version mini, sont tous, ou presque, fourrés. On pense direct aux Fées Pâtissières qui revisitent douceurs et autres gâteaux en format de poche.

bontemps sablés marais

Ça donne envie et ça fait saliver, mais puisqu’on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre, il faudra bien passer à la caisse pour déguster son sablé. Et là on aurait besoin qu’on nous passe la pommade, car la douloureuse fait mal. 1,60€ le sablé, 14€ la boîte de neuf.

LE SABLÉ FOURRÉ NE MANQUE PAS DE SAVEURS

On opte pour les maxi sablés, entendez deux disques de pâte renfermant une garniture. Et quelles garnitures. Ce sera gianduja — pâte de chocolat et de noisettes — et confiture d’abricot. Rien à redire, c’est aromatique et concentré en parfums.
La pâte à sablé est aussi bien menée ; juste ce qu’il faut de friabilité (excusez les photos, je n’ai pas été particulièrement tendre avec les sablés sur le chemin du retour) et de quantité de sucre. L’ensemble fonctionne bien mais manque de générosité. On reste sur sa faim, dommage de ne pas avoir plus à mâcher et boulotter, et on termine avec la vague impression d’avoir regardé la bande-annonce sans avoir pu voir le film.

bontemps sablés maraisbontemps sablés marais

UN BON COUP ?

Franchement, rien à redire sur la qualité. Mais allez-y avec une sylphide à l’appétit de moineau, car le rapport quantité/prix laisse quelque peu songeur.

L’addition : 1,60€ le sablé, 14€ la boîte de neuf.

__________________________
BONTEMPS
57 Rue de Bretagne
75003 Paris
+33 1 42 74 10 68
6.0 Pourquoi pas

    About Author

    Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

    4 commentaires

    1. Camille Baudoin on

      Hello le Grumeau!

      Avez-vous goûter les « Bontemps », qui sont tout de même LA marque de fabrique de la maison? (c’est ceux-là qui coûtent 1,60€ et pas le maxi) le cake citron? et les tartes?
      J’organise des parcours gourmands dans Paris et Fiona est une révélation à mes yeux, et ce depuis son ouverture fin février. Je trouve ça un peu dommage de se focaliser sur le maxi sablé qui selon moi est très bon mais ce sont les petits Bontemps et le cake qui créent une émotion véritable chez tous les gens que j’emmène faire cette dégustation.. Je me permets de faire cette réflexion d’une, parce que je reviens d’un de mes fameux parcours et que je viens de goûter la tarte chocolat format 2 pers (11€) qui est une pure tuerie et d’autre part parce que je suis plutôt toujours d’accord avec vos articles food ( dernier en date: énorme coup de coeur pour la Buvette à Bruxelles lors d’un « Fucking Dinner » Omnivore en 2012) et là franchement pas trop…
      Voilà! Très bonne continuation et peut-être à bientôt!

      Camille
      Le Guide du Goût

      • Salut Camille ! Merci pour ton message, on avait déjà goûté les Bontemps mais pas d’appareil photo pour immortaliser cela 😉 Tu nous mets l’eau à la bouche avec la tarte chocolat, ça mérite qu’on y retourne ! Il n’y a pas grand chose à redire sur la qualité des sablés, mais les prix sont tout de même assez élevés : 1,60€ pour un sablé taille mignardise, c’est pas donné.

      • Merci Mathilde ! J’espère qu’on ne fait pas pleurer tous nos lecteurs, sinon on pourra commencer à mettre en place des pubs Kleenex sur le blog 😉

    Leave A Reply

    Lire plus :
    ON N’AIME PAS | Chocolat Marou

    Le chocolat Marou est une des grosses réussites marketing de ces derniers mois, couronnée par des articles élogieux...

    FAGGIO : BRAVISSIMO !

    Dès que le Grumeau a appris la bonne nouvelle, il a roulé comme un fangio chez Faggio. Fabien...

    Fermer