LES BOLS DE JEAN : UN BOL D’AIR FRAIS POUR LA STREET FOOD PARISIENNE ?

3

Ras-le-bol de la street food traditionnelle ? La tranche de jambon prise en otage entre deux tranches de pain ne vous fait plus rêver ? Jean Imbert et son pote Eric Kayser ont sorti de leur chapeau une « fausse » invention pour attirer les fourchettes pressées du 2ème arrondissement.

bols de jean prix

DES AIRS DE SAN FRANCISCO FLOTTENT CHEZ LES BOLS DE JEAN

Rien ne vous prend l’oeil autant que ces soupes presque laiteuses, où nagent fruits de mer et lardons lorsque vous parcourez à souffle coupé San Francisco. Le clam chowder, un bol de pain à l’épaisseur XL couvant une soupe, inonde la ville. Alors quand le (top) chef Jean Imbert fait déferler les foules dans le QG de la street food (à trois pas du très convaincant Bagnard de l’autre chef au top Yoni Saada) pour ses « bols » garnis, le rapprochement se fait dans l’immédiat.

bols de jean prix

Chez Jean, on est plus dans le pain surprise à la française que dans le support pour liquides. Elaborés avec son ami de longue date Eric Kayser, ses bols sont à la mode de SF : pain au levain, mie alvéolée et croûte bien dorée, le tout avec une épaisseur qui s’impose pour ne pas laisser filtrer les sauces et autres condiments juteux.
À l’intérieur, on plante des jolis jardins avec le bol « infinement végétal », on revoit les classiques roboratifs comme la blanquette de veau, ou on s’accorde une virée en mer avec le bol aux Saint-jacques. Les recettes changent régulièrement ici, la maxime « bio, local et de saison » est à prendre au pied de la lettre.

COUP DE BOL AVEC CES BOLS ?

Passe  d’abord à la casserole le bol « retour du marché » avec œuf mollet bio, potimarron, girolles et quinoa : l’oeuf mollet épate avec un jaune extrêmement coulant dont la couleur se mêle à celle d’un potimarron voluptueux et réchauffant, les girolles apportent un peu de mâche, et le quinoa croustille sous la dent pour emmener du fun dans ce bol. Etonnamment, on ne succombe pas au charme de cette invention joliment automnale. Est-ce par manque de surprise, ou par la déception causée par la mince garniture qui vient se dorloter dans le pain ? Le fameux, lui est un modèle du genre, légèrement brioché et donc forcément addictif. Le chapeau du bol toasté à l’huile d’olive se grignote comme une tartine et nous délecte avec ses notes sucrées.

bols de jean prixbols de jean prix

Même son de cloche avec le bol du chef à la blanquette de veau signée Hugo Desnoyer, une star de la boucherie. Si la viande est de belle facture, elle s’avère être en surcuisson ; les pickles d’oignon rouge et les carottes finement taillées apportent une note légumière bienvenue mais le tout manque de gourmandise au vu d’une sauce franchement pas généreuse. C’est dommage que cette belle mie ne viennent pas s’imbiber d’un classique saucier.

bols de jean prix

UN BON COUP ?

Si le brand name marche pour les Bols de Jean, les talents qu’on lui attribue en cuisine ne sont pas forcément de la partie dans son nouveau spot street food. Loin d’être mauvais, le concept séduit par sa proposition novatrice et ses belles miches de pain. Simplement, un peu de générosité irait de pair avec ses prix gonflés.

L’addition : bol à partir de 7€,  jusqu’à 12€. Ajoutez 4,50€ pour un dessert. 

______________________________
LES BOLS DE JEAN
2 rue de Choiseul
75002 Paris
+33 1 44 76 00 58
Quartier : Quatre-Septembre/Opéra/Bourse/Pyramides
6.5 pourquoi pas

    About Author

    3 commentaires

    1. J’ai testé Les Bols de Jean comme c’est à deux pas de mon bureau. J’ai bien aimé le mélange de saveurs plutôt surprenant mais qui fonctionne en plus d’une jolie esthétique sur le Bol de Bretagne. Bonne qualité du pain aussi. Par contre je trouve ça cher pour ce que c’est, surtout sur les desserts. Le restaurant est en plus victime de son succès pour l’instant : difficile de trouver une place quand on arrive après 12h15 ; l’attente peut être longue et on se retrouve trop serrés une fois à table.

    2. On est encore une fois d’accord sur le principal. Vous êtes » historiquement » plus exigeant que moi, surtout sur les tarifs. Je pense que vu le travail de recherche au niveau du pain et la qualité des produits, c’est sans doute pas loin d’être le prix, à Paris.
      Je n’ai pas pu trancher, non pas le pain mais la question entre concept ou innovation, mais c’est bon et après tout, c’est le principal. Surtout que les innovations ne sont pas si nombreuses en France. Vous devez le regretter vous qui observez de près le dynamisme aux USA.
      Le dessert est peut-être cher mais très gourmand. Et puis J.Imbert a fait confiance à une jeune chef sur ce projet, ce qui prouve qu’il a le gout du risque.
      Et puis il nous a bine facilité le travail en prenant le nom de bol….

    Leave A Reply