Les baklavas Karakoy Gulluoglu| Beyoğlu, Istanbul

1

Un séjour à Istanbul sans baklava c’est comme passer par Meaux sans repartir avec un brie sous le bras. Ces pâtisseries feuilletées et fourrées d’amandes, de pistaches, ou de noix, sont parfaites quand il fait frisquet et que mon organisme a besoin de nourritures riches et intenses. Alors qu’on venait de passer le pont de Galata qui joint la vieille ville au quartier trépidant de Beyoglu, on aperçoit une appétissante échoppe dénommée Karakoy Gulluoglu et dédiée aux baklavas. À l’intérieur, ça donne le tournis, il y en a pour tous les goûts. On ne perd pas la tête pour autant et on commande des baklavas assez classiques à un employé grognon.

3H4A4245

Les baklavas sont de première fraîcheur, presque tièdes. Le feuilletage est bien exécuté, il dégorge un peu d’huile, mais c’est comme ça qu’on reconnait les vrais paraît-il. Les saveurs d’amande et de pistache sont bien présentes, rien de tel pour repartir d’attaque. Ne forcez quand même pas sur les quantités, vous risqueriez de ne pas pouvoir vous relever.
On a essayé plusieurs vendeurs de baklavas à Istanbul mais ceux de Karakoy Gulluoglu sortent vraiment du lot, même si cette institution ressemble davantage à une usine qu’à une pâtisserie de quartier. Ici on produit et on vend à tour de bras. Vous maîtrisez sans nul doute le turc, alors cliquez ici pour plus d’informations sur les baklavas Karakoy Gulluoglu.

KARAKOY GULLUOGLU
Mumhane Cad. No:171
Karakoy, Istanbul – Turquie

Newsletter

7.3 ALLEZ-Y
  • QUALITÉ 6.5
  • PRIX 8

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Un commentaire

  1. On avait passé plus d’1h à chercher cette pâtisserie quand on est allé à Istanbul. je ne voulais absolument pas repartir sans les avoir goûter (on m’avait dit que ce sont les meilleurs de la ville). Eh bien, à vrai dire, j’avais été un peu déçue. Je les ai trouvé un peu trop gros, et avec un goût de beurre rance (ou de fromage?). Peut-être sommes-nous mal tombés ce jour-là… Il faut aussi dire que j’avais en tête le goût des baklavas que l’on trouve en Tunisie à la période du Ramadan, qui sont eux, servis en plus petite taille, et très peu (voire pas) de beurre… Mais Karakoy Gulluoglu vaut indéniablement le détour, ne serait-ce que pour l’ambiance et les jolies céramiques!

Leave A Reply