AN DI AN DI : OVNI ENTRE PARIS ET ASIE

4

Quand Marie, une cuisinière hors pair dotée de papilles affûtées, me convie au An Di An Di, petit moment d’incompréhension. Andy comme Andy Wahloo ? La belle rectifie le tire et me parle de cette jeune table de Ménilmontant tenue par un trio franco-vietnamien qui manie aussi bien la baguette que la fourchette : Adeline, Viet et Ntah. An Di An Di ne mettra pas seulement vos cellules grises à l’épreuve, tous vos sens seront troublés. Ici les cartes sont brouillées, oubliez les frontières en Orient et Occident, on mélange tout frénétiquement comme dans un bol de bo bun.

an di an di menu dejeuner

MENU DÉJEUNER : AN-DI-AMO !

J’entame mon périple gastronomique jusqu’aux confins de Paris encore une fois flanquée de mon acolyte de Paris 6ème, la besace remplie d’attentes et l’estomac dans les talons — et oui, « an di an di » signifie « mange, mange » en vietnamien, ce qui résonnait en moi comme la promesse d’un gavage en bonne et due forme. Les formules sont sages, très sages même : 15€ entrée-plat et 20€ tout rond entrée-plat-dessert. Un rapport qualité prix qui n’est pas sans rappeler des mini-bistrots au caractère bien trempé comme Tempero ou Yard. Oui à la cuisine d’auteur, non à la prise d’otages de nos portefeuilles.

DES MARIAGES PLUS RAISONNÉS QUE FOUGUEUX

Le velouté de carottes a tout du plat réconfortant avec sa texture aussi enveloppante que du velours et ses notes sucrées. Le légume est associé au satay et au coco ; ça voyage pour un résultat harmonieux. C’est plutôt la confortable classe affaires que l’avion de voltige cependant, on aurait aimé plus d’engagement sur les épices. Un oeuf parfait bio, un chouia tremblotant à mon goût, complète ce tableau végétal somme toute bien esquissé.

an di an di menu dejeuner

Le trait du cuisinier est plus sûr à l’arrivée des plats. Le cabillaud basse température est cuit à la perfection, la chair immaculée s’effeuille à la cuillère et s’évanouit sous le palais comme des oeufs en neige. C’est drôlement bien exécuté. La sauce coco enrobe le tout et chatouille de ses effluves doucereuses le poisson. Résultat particulièrement graphique en mode black and white avec le risotto de riz noir venere, spécialement parfumé et juste croquant.
On est bien loin de la photo noir et blanc, ce plat est dans l’air du temps, nerveux, réjouissant, racé. Encore une fois les goûts auraient pu être davantage concentrés mais le voyage entre Asie et ici se poursuit à une vitesse de croisière qui berce agréablement nos papilles.

an di an di menu dejeuner

On ne résiste pas au thé gourmand d’Adeline, ex-pâtissière au Jules Verne et à la Grande Epicerie : madeleine au citron vert d’une gourmandise imparable, chou praliné cacahuètes à tomber et mousse fruit de la passion, costaud mais goûteuse.

an di an di menu dejeuner

UN BON COUP ?

Oui, pour une originalité rafraîchissante et sincère. On attend qu’An Di An Di aille encore plus loin, mais pas de doute cet Andi a déjà trouvé sa voie. Un chemin bien différent d’une autre adresse franco-vietnamienne rencontrée à New-York, le restaurant Rouge et Blanc.

L’addition : formules 15€-20€ au déjeuner, environ 35€ au dîner.

____________________
AN DI AN DI
9 Rue du Liban
75020 Paris
+33 9 81 26 97 10
Quartier : Ménilmontant/Couronnes/Père Lachaise
7.5 allez-y

Comme un coup d'électricité dans l'air du côté de Ménilmontant : An Di An Di est un véritable ovni culinaire à mi-chemin entre le Vietnam et la France. Les prix sont fort sages : menu déjeuner à 15€ ou 20€, comptez une bonne trentaine d'euros le soir. Cabillaud sauce coco, soupe de carottes au satay ou encore crème brûlée au sésame : dépaysement garanti.

  • qualité 7
  • ambiance 7.5
  • prix 8

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

4 commentaires

  1. Le couple de tempero à vraiment aider ce trio à ouvrir ce restaurant 🙂

    Hâte de tester cette table, j’ai déjà fait face à deux tentatives infructueuses de réservation..

    • Ah je ne savais pas… Te connaissant, l’adresse devrait te plaire.

      PS: Super le nouveau nom, Aproneat ça sonne bien !

      • Merci 🙂
        Je commence à changer l’identité de mon blog tranquillement!

        Par contre je comprends pas pourquoi un seul Grum ??

Leave A Reply

Lire plus :
JEAN-FRANÇOIS PIÈGE, QUAND LA CUISINE TOUCHE LE COEUR

Au 79 rue Saint-Dominique, loin du tumulte de la rue, on monte un étage et nous voici dans...

lit bowery hotel
Le Bowery Hotel, on n’y fait pas que dormir

Le Bowery Hotel est une référence new yorkaise. Il ne se cache ni derrière le nom d'une grande chaîne...

Fermer