CET AMARANTE LÀ EST VRAIMENT BÉNI

6

Cuisine de France. L’inscription en première page du menu d’Amarante sonne comme un avertissement. Il faudra sonner à une autre porte si vous cherchez des burgers en bao et autres poulets frits à la coréenne qui déferlent ces temps-ci sur Paris. Ici, pas de fioritures, ni de bavures, c’est du français pur jus.

AM

Christophe Philippe a ouvert cette table il y a quelques mois en lieu et place du Saint Amarante, mais il n’en n’est pas à son premier coup d’essai. Dans une autre vie, il travaillait aux côtés d’Eric Briffard, puis d’Anne Sophie Pic. En salle, Mouloud Haddaden donne vie au restaurant ; tantôt jovial, tantôt taquin, et toujours professionnel.

SIMPLE MAIS PAS SIMPLISTE

La formule du travailleur — entrée-plat-dessert à 22€ — m’était destinée, plus paresseuse mon acolyte préfère choisir à la carte.
J’entame par quelques accras de cabillaud bien sentis et bien frits. La pâte à accras est savoureuse et juste relevée comme on aime. Je ne parviens pas à mettre un nom sur la salade qui accompagnait les accras, mais dieu qu’elle était parfumée. En face, le saumon fumé est succulent et fond en bouche. Il ne manque qu’une petite crème aux herbes pour compléter l’ensemble, dommage.

am3

La formule du travailleur se poursuit avec le veau. Le morceau n’est pas le plus noble mais le chef met joliment en valeur cette joue de veau croustillante et fondante. Des épinards en feuille de brick complètent astucieusement l’assiette. À la carte, Alice se lâche et opte pour la sole (30€). Elle n’est pas meunière mais le tronçon est parfaitement cuit et bien beurré. En accompagnement, les frites de panisse sont une belle surprise avec leur texture irréprochable. Mais à 30€ le plat, on en attend plus du chef : une belle sauce aurait donné une sole sans bémol.

am4am1

SANS SUCRE MAIS PAS SANS PANACHE

Quand il s’agit de desserts, Christophe Philippe joue dans le même registre que pour les plats, c’est simple mais ça fonctionne bien. Surtout, il n’a pas la main lourde sur le sucre. Dans la formule, la pêche pochée au naturel arrive sans fioriture. La chair est fondante et délicate, un dessert idéal pour un atterrissage en douceur. Le citron proposé à la carte comme une crème brûlée est lui d’une intensité rare.

am5am6

UN BON COUP ?

La formule à 22€ au déjeuner est à coup sûr une bonne raison de faire un détour par Amarante. À la carte, on s’en tire tout de même pour 50€ et à ce tarif là, on regrette le manque de sauces et les accompagnements un peu chiches.

L’addition : formule déjeuner entrée-plat-dessert 22€, environ 50€ à la carte.

_____________________________
AMARANTE
4, rue Biscornet
75012 Paris
09 50 80 93 80
Quartier : Bastille/Gare de Lyon/Ledru-Rollin
7.2 Allez-y

Pour son menu du travailleur gentiment pricé à 22€, on se rue chez Amarante. Derrière ce bistro tradi mais non moins excellent , on retrouve le talentueux chef Christophe Philippe.

  • Qualité 6.5
  • Prix 8
  • Ambiance 7

About Author

6 commentaires

  1. J’adore tout ce qui est « simple » justement en cuisine! Enfin ce qui est pas trop compliqué ^^
    Je pense que cette adresse sera parfaite pour moi 🙂
    Merci pour cet article!

    Des bises,
    Sybille.

  2. Merci pour cette critique gastronomique, qui me donne envie de tester ce bistrot chic ! J’ai remarqué qu’il est très bien noté sur Tripadvisor, mais aussi Lefooding, et cité dans l’Express, Pudlowski mais… je n’ai trouvé aucune photo de la salle du restaurant l’Amarante ! J’ai lu qu’elle n’était pas très chaleureuse, est ce le cas ?

    • Exact Esther, c’est vrai que la salle est assez rustique mais l’atmosphère est très bon enfant, et le service est très chaleureux lui !

  3. Micheline on

    Je suis d’accord avec Sybille : je n’aime pas la cuisine trop alambiquée.
    J’aime comprendre ce que je mange et être étonnée par des associations qui marchent bien.
    Merci pour cette bonne adresse

Leave A Reply

Lire plus :
L’INITIAL RESTAURANT : LA PÉPITE LA PLUS MÉCONNUE DE PARIS

On ne compte plus les chefs japonais qui excellent à Paris : Kei Kobayashi au restaurant Kei  ; Hiroki...

FAGGIO : BRAVISSIMO !

Dès que le Grumeau a appris la bonne nouvelle, il a roulé comme un fangio chez Faggio. Fabien...

Fermer