LES BONNES ADRESSES D’ALEXANDRE FONTAINE, AKA LE GASTRONOME PARISIEN

0

Alexandre Fontaine, plus connu sur le web sous le nom de Gastronome Parisien, s’est rapidement imposé comme l’un des plus fins connaisseurs de la cuisine chinoise. Mais pas que. S’il est profondément passionné de voyages et de Hong Kong, Alex sait aussi dégoter de délicieuses tables parisiennes.  Rencontre pour tout savoir de ses bonnes adresses entre Paris et Hong Kong.

alexandre fontaine gastronome parisien

Le G. : Ta cantine parisienne ?
Alexandre Fontaine : En tant qu’incorrigible gourmand, tu te doutes bien que je n’ai pas qu’une seule cantine. En plus j’ai tendance à avoir la bougeotte et à en changer régulièrement. Je peux aller trois fois par semaine pendant un mois dans le même restaurant et après ne plus y mettre les pieds pendant des années.
Quoiqu’il en soit, ces derniers temps, j’ai écumé la totalité de la carte du restaurant chinois New World dans le 13ème arrondissement et le patron me tape dans le dos en entrant. Je pense que l’on peut dire que c’est ma cantine chinoise du moment.

alexandre fontaine gastronome parisien

Travers de porc frits aux épices, New World ©Gastronome Parisien

Sinon, côté cuisine française, j’ai pris l’habitude de trouver refuge au Clandé ou au Comptoir Tempero. Deux restaurants dans mes quartiers de prédilection et que j’affectionne particulièrement car ils restent très abordables et arrivent toujours à me surprendre.

Le G. : Le spécialité hongkongaise qui te manque le plus ? Tu as trouvé un ersatz à Paris ?
A.F. : Les spécialités hongkongaises qui n’existent pas en France sont innombrables. Je suis par exemple amateur de marmites de riz, de brioches ananas fourrées au beurre, de spécialités de fruits de mer, de gaufres aux oeufs ou encore des petits-déjeuners typiques de Hong Kong que je prends chaque matin là-bas.

alexandre fontaine gastronome parisien

Gaufres aux oeufs ©Gastronome Parisien

Bien sûr, le “jam cha” fait aussi partie de rituels cantonais qu’il est difficile de satisfaire à Paris malgré l’émergence de restaurants de dim sum, à mon sens, bien peu convaincants. Mais tout ça ne me manque pas spécialement. Chaque séjour à Hong Kong est l’occasion de manger tout ce que j’aime et de découvrir toujours plus de nouvelles adresses et de nouvelles spécialités quitte à parcourir le territoire de long en large pendant des semaines.
Seulement, de retour à Paris, je contente d’autres envies gourmandes plus locales et j’attends de repartir. Je ne milite pas qu’il y ait partout dans le monde les mêmes choses à manger. La situation est très bien ainsi. Évidemment, il m’arrive parfois de craquer et de m’arrêter au Chinatown Olympiades pour déguster quelques dim sum bien choisis et tout à fait honorables. De la même manière, je n’ai pas été mécontent de découvrir qu’un restaurant de desserts hongkongais, le Guimi House, avait ouvert dans le 3ème arrondissement et proposait de délicieux Mango Pancakes.

alexandre fontaine gastronome parisien

Mango Pancakes au Guimi House ©Gastronome Parisien

Le G. : Le plat que tu as tellement aimé que tu en rêves encore la nuit ?
A.F. : J’ai remarqué que depuis que je tiens mon blog et que j’écris sur la cuisine avant de me coucher, je rêve de plus en plus de nourriture ! Ça devient un peu obsessionnel…
Blague à part, plusieurs restaurants m’ont laissé des souvenirs impérissables notamment à Hong Kong où, en plus d’expériences gustatives incroyables, j’ai vécu des expériences humaines enrichissantes. Je pense à des restaurants comme le Wagyu Takumi du Chef Mitsuru Konishi ou le Mirror du Chef Jérémy Biasiol. Dans les deux cas, au delà d’avoir déguster des mets de haute volée, j’ai passé d’excellents moments avec des Chefs passionnés et passionnants. Pour te répondre plus précisément, le plat dont je rêve encore la nuit est la Tartelette de taro croustillant, œuf de caille fumé au jasmin et Caviar Ossetra du Chef hongkongais Alvin Leung. J’ai eu l’occasion de m’en délecter dans son restaurant BO Innovation à Hong Kong et dans sa succursale londonienne. Elle est tout simplement magique comme la majorité des autres créations de ce cuisinier hors-norme.

alexandre fontaine gastronome parisien

Tartelette de taro croustillant, œuf de caille fumé au jasmin et Caviar Ossetra, Alvin Leung ©Gastronome Parisien

Le G. : Le restaurant que tu recommandes les yeux fermés ?
A.F. : Au delà des adresses que j’ai déjà citées, je dois avouer que je suis un inconditionnel de la première heure du Mandoobar de mon ami le Chef Kim Kwang-Loc. Kwang-Loc est un cuisinier complètement dingue. Il a imaginé et construit son petit restaurant de ses mains avec très peu de moyens. Il met tout son cœur et toute son énergie dans son restaurant. Sa cuisine est empreinte de son histoire personnelle et de son enfance. Il ose se mettre en danger en officiant seul quatre services par jour sous le nez des clients. Il est totalement obnubilé par la qualité des produits qu’il sélectionne. Il a une connaissance profonde de la cuisine coréenne et un palais très affûté. Bref, j’adore aller manger dans ce restaurant encore et encore et je le recommande les yeux fermés ! Vous pouvez même dire que vous venez de ma part 😉

Tartelette de taro croustillant, œuf de caille fumé au jasmin et Caviar Ossetra du Chef hongkongais Alvin Leung

Mandoobar ©Gastronome Parisien

Le G. : Ton adresse anti coup de blues ?
A.F. : Pas facile de te répondre. Quand j’ai un coup de blues, je n’ai pas trop la tête à aller faire la bringue au restaurant. Du coup, je fais la cuisine à la maison ou, au pire, je prends à emporter. Et pour ça, j’aime bien passer au Caffé Dei Cioppi voir chez Pizza Dei Cioppi pour une généreuse part de risotto ou une bonne pizza Calabrese.

•••

Vous êtes insatiable ? Voici d’autres interviews Bonnes Adresses

 

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Leave A Reply

Lire plus :
Le Mama Shelter Bordeaux, le style à prix doux

Entre deux verres de vin, il nous fallait bien un endroit où crécher et nous voilà à la...

jean hwang carrant cookie
JEAN HWANG CARRANT RÉVOLUTIONNE LE COOKIE

Découvert alors qu'il n'était encore qu'en travaux, le nouveau spot à cookies du Sentier nous avait déjà intrigué. Le nom...

Fermer