Restaurant Abantal | Séville

0

alt="Abantal Seville"Séville. Tapas et gazpacho sont plus que recommandés sous la chaleur étouffante qui chatouille les 45 degrés. Mais le guide Michelin nous propose le restaurant Abantal, une table étoilée, « imaginative, créative ». Croyant avoir dégoté le Ferran Adrià de Séville, la réservation est prise pour le soir même avec quelques amis. Presque trop facile. La salle du restaurant est vide, nous nous rassurons en mettant cela sur le compte des horaires espagnols. Le menu dégustation, composé de sept plats, nous semble être une aubaine, affiché à 57€. Le service est efficace et agréable, sans être oppressant. Les plats s’enchaînent rapidement et nos assiettes reviennent malheureusement en cuisine de plus en plus pleines.

alt="restaurant Abantal"

Les amuse-bouches sont de qualité inégale.
Le gazpacho et sa mousse de fromage – un peu granuleuse – est originale et rafraîchissante. Le gazpacho est néanmoins un poil trop liquide.
Il y a de l’idée dans les crevettes et leur crème parfumée à l’ail et aux amandes, mais visuellement il faudra repasser. Rien d’inoubliable, d’autant que la crème est tout sauf crémeuse.
Enfin prenez une huître, accompagnez-la d’un espuma inodore, ajoutez une crème de chou-fleur un peu épaisse et vous obtiendrez un plat sans histoire. On cherche toujours l’étoile.

alt="Abantal first courses"

Le yaourt de foie gras et sa compotée de pêches frise la catastrophe. La portion est trop généreuse. Écœurante. On sent le foie gras bon marché mixé avec un yaourt nature. Bref, l’étoile s’éloigne encore un peu plus.

alt="Abantal foie gras"

alt="Abantal fish"On aborde ensuite les choses sérieuses : pavé de maigre et espuma façon purée. Le poisson est en surcuisson, fade surtout. Dans les assiettes d’en face, il s’accompagne même d’arêtes.

Après la catastrophe gustative, vient la catastrophe sanitaire avec l’épaule de porc, accompagnée de petits calamars et d’une compotée d’oignons. Le porc est littéralement saignant et la betterave n’arrange rien.
Un restaurant qui propose du porc saignant ne devrait pas exister, mais peut-être que c’est l’usage à Séville. Les calamars sont crus, on comprend mal l’association à la pièce de viande.

alt="Abantal pork"

L’assiette de fromage est correcte mais le préposé au pain est désespérément absent, lui qui était si efficace auparavant. Et tiens, on retrouve, non sans délectation la compotée d’oignons du plat précédent. Il y a du recyclage dans l’air.

Le fade sponge cake à la pistache est accompagné d’une très honnête glace au citron ainsi que d’un énième espuma sans intérêt.

alt="Abantal Sponge Cake"

Verdict. Le restaurant Abantal, estampillé une étoile au guide Michelin, propose un menu dégustation à 57€ c’est une affaire sur le papier, mais ce soir c’était presque du vol !
On sort d’Abantal avec une indigestion naissante et de nombreux doutes sur cette étoile (Michelin) qui s’éteint dans la nuit sévillane.

Prix : 48€-120€

ABANTAL
Calle Alcalde José de la Bandera, 7
41003 Sevilla
+34 954 54 00 00

Newsletter

ABANTAL

4.7 A éviter
  • Qualité 2
  • Ambiance 7
  • Prix 5

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

Leave A Reply

Lire plus :
SEPTIME : LE MENU DÉJEUNER LE PLUS ÉPATANT DE PARIS

Le tout Paris s'affole, les rumeurs enflent et on murmure le nom de Grébaut comme si l'on prononçait...

popelini choux paris
On aime | Popelini – Paris 03

La première fois qu'on ma parlé de Popelini, j'ai préféré avouer que, question compositeur italiens, je ne connaissais que Verdi...

Fermer