13-A BAKER’S DOZEN : BRUNCHEZ. RIPAILLEZ. SOURIEZ. DORMEZ.

2

On a tous notre refuge, notre QG, notre terre promise. J’ai successivement rayé de ma liste : l’URSS, pas assez d’actualité (et le bortsch, cette indescriptible spécialité aussi indigeste que repoussante, ne le sera jamais) ; Chipotle, l’adresse vas-y que je te fourre tout dans une galette douteuse et je veux te faire croire que tu seras heureux de la panse ; Costes, parce que je suis vraiment pas assez cool pour ça (désolée, je ressemble plus à ça que ça). Après moult péripéties donc, j’ai enfin trouvé ma Jérusalem à Paname : 13-a Baker’s Dozen, la pépite américaine de Laurel Sanderson qui donne un coup de jeune aux quais du 6ème arrondissement.

13 a bakers dozen brunch

Nous étions déjà tombés sous le charme de son carrot cake, le meilleur carrot cake que vous puissiez trouver à Paris certainement. Même meilleur que celui de Prêt À Manger. Même meilleur que celui du Starbucks. Je suis d’humeur taquine aujourd’hui.
Trêve de plaisanterie, Laurel propose désormais un brunch d’une redoutable efficacité — oui, n’espérez pas sortir de 13-a Baker’s Dozen autrement qu’à genoux tellement vous vous serez goinfré — tous les samedis et dimanches dans sa caverne d’Ali Baba de la rue des Saints-Pères.

LE BRUNCH LE MIEUX PLANQUÉ DE PARIS

SI vous avez une maîtresse, ne vous demandez plus où aller. Le resto/coffee shop est sacrément bien caché, au fond d’une superbe cour aussi pavée qu’embourgeoisée, flanquée entre deux antiquaires et trois vieilles rombières du quartier. Ça peut être pratique quand ladite maîtresse a passé la nuit chez vous et que vous devez assurer le SAV. Gardez précieusement cette adresse dans vos tiroirs.
Nous, on vient avant tout pour l’accueil incomparable de Laurel et de son staff, son engagement sincère dans ses assiettes et l’atmosphère incomparable de ce lieu douillet qui nous fait oublier que nous sommes dans un gris Paris. Nous les Français, on a vraiment des cours de convivialité à prendre auprès de cousins d’outre-Atlantique.

13 a bakers dozen brunch13 a bakers dozen brunch

BUTTERMILK BISCUITS ET AUTRES DOUCEURS : UNE ENTAME DE BRUNCH QUI VOUS PREND PAR LES SENTIMENTS

Deux formules au brunch ; je me contente de la version classique (23€),  mon acolyte se voit pousser des ailes et surtout de la place dans l’estomac, en commandant le Big Fancy Brunch (27€). Pas de surprise au rayon des boissons chaudes, en revanche le jus de fruits et légumes qu’on nous sert du tac au tac ravit les papilles. Je ne saurais vous dire ce qu’il y avait précisément dedans — je n’ai pas mon diplôme de juicerie, je vous ai déjà dit que je n’étais pas si cool que ça –, mais des bonnes choses à l’évidence.
La formule complète démarre fort avec un panier de pains maison tout en gourmandise. Petits pains chocolatés, mini scones et surtout buttermilk biscuits du tonnerre. La texture est friable, presque sablonneuse, mais moelleuse à souhait. Accompagnez ça d’un beurre au peanut butter (pas trouvé de meilleure façon de décrire cette régressive merveille triplement grasse) et d’un lemon curd, et vous obtiendrez un régalant hommage à la comfort food.

13 a bakers dozen brunch13 a bakers dozen brunch

CALORIES PARTY  EN VO (AVEC LES SOUS-TITRES)

La suite continue à rendre hommage à la soul food américaine, et c’est bigrement réussi. Pas de doute sur la marchandise, les spécialités ici ne sont ni cambodgiennes, ni suisses, ni soissonnaises. Les deux brunchs offrent un choix de plats plus alléchants les uns que les autres en version US ; des eggs Benedict au porridge de quinoa.
Mon acolyte opte pour une spécialité on ne peut plus adaptée pour faire pousser la cellulite sous nos jupes printanières. Le pain maison façon pain perdu s’entiche d’un poulet frit chatouillé d’un coulis au miel. C’est sucré, rond, généreux, franc du collier. Et ça marche, surtout grâce à l’irrésistible croûte croustillante, même si vous aurez du mal à terminer votre assiette. Une version plus séduisante que le très dense chicken & waffles de Gumbo Yaya.

13 a bakers dozen brunch

Pour moi ce sera la Princess Bride Omelette, entendez une omelette cuite au four garnie de saucisse fumée, de fromage, de champignons et de poivrons rouges grillés. La cuisson au four surprend, en bouche le résultat s’apparente plus à un flan qu’à une omelette traditionnelle. Les ingrédients sont savoureux et le résultat emporte le palais par sa sincère simplicité. Histoire de nous racheter une place au paradis, des légumes grillés complètent le plat.

13 a bakers dozen brunch

On passe notre tour pour le dessert. Mais venez bruncher après un jeun d’une semaine car les gâteaux de Laurel sont tout bonnement incroyables. Regardez-moi ces couches généreuses, ce cake moelleux comme un édredon et cette crème qui crie le péché.

13 a bakers dozen brunch

UN BON COUP ?

Le brunch de 13-a Baker’s Dozen est sans nul doute l’un des meilleurs de Paris (si vous voulez d’autres bonnes adresses, cliquez ici) : il séduit par son originalité, son ambiance inimitable et sa soul food authentique. Réservation et sieste post-brunch impératives.

L’addition : fancy brunch (plat, jus, boisson chaude) 23€, big francy brunch (plat, jus, boisson chaude, panier de pain maison ou mini pain perdu au poulet frit) 27€.

_________________________
13-A BAKER’S DOZEN
16, rue des Saints-Pères
75007 Paris
De 10h à 18h, fermé dimanche et lundi
+33 1 73 77 27 89 | Réservation impérative
Quartier : Saint-Germain-des-Prés/Mabillon/Rue du Bac/Solférino/Musée d’Orsay
8.0 COUREZ-Y
  • QUALITÉ 8
  • AMBIANCE 8
  • PRIX 8

About Author

Co-fondatrice du Grumeau, Alice parcourt inlassablement Paris (et le monde) à la recherche des dernières bonnes adresses.

2 commentaires

Leave A Reply

Lire plus :
an di an di menu dejeuner
AN DI AN DI : OVNI ENTRE PARIS ET ASIE

Quand Marie, une cuisinière hors pair dotée de papilles affûtées, me convie au An Di An Di, petit moment...

CET AMARANTE LÀ EST VRAIMENT BÉNI

Cuisine de France. L'inscription en première page du menu d'Amarante sonne comme un avertissement. Il faudra sonner à...

Fermer